Arabes du Christ


" الهجرة المسيحية تحمل رسالة غير مباشرة للعالم بأن الإسلام لا يتقبل الآخر ولا يتعايش مع الآخر...مما ينعكس سلباً على الوجود الإسلامي في العالم، ولذلك فإن من مصلحة المسلمين، من أجل صورة الإسلام في العالم ان .... يحافظوا على الوجود المسيحي في العالم العربي وأن يحموه بجفون عيونهم، ...لأن ذلك هو حق من حقوقهم كمواطنين وكسابقين للمسلمين في هذه المنطقة." د. محمد السماك
L'emigration chretienne porte au monde un message indirecte :l'Islam ne tolere pas autrui et ne coexiste pas avec lui...ce qui se reflete negativement sur l'existence islamique dans le monde.Pour l'interet et l'image de l'Islam dans le monde, les musulmans doivent soigneusement proteger l'existence des chretiens dans le monde musulman.C'est leur droit ..(Dr.Md. Sammak)

lundi 6 novembre 2017

ASIE/ARABIE SAOUDITE - Déclarations du Vicaire apostolique pour l’Arabie septentrionale après l’invitation à Riyad du Patriarche d’Antioche des Maronites

Riyad – Le Patriarche d’Antioche des Maronites, S.Em. le Cardinal Boutros Bechara Rai, effectuera au cours des prochaines semaines une visite officielle en Arabie Saoudite à l’invitation des autorités du pays. Cela a été confirmé tant par des sources officielles saoudiennes que par celles du Patriarcat maronite, après que des indiscrétions concernant une possible invitation saoudienne faite au Patriarche aient circulé ces jours derniers dans les moyens de communication libanais. « La visite en tant que telle – déclare à ce propos à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Camillo Ballin MCCJ, Vicaire apostolique pour l’Arabie septentrionale – pourrait marquer le début d’une nouvelle attitude de l’Arabie Saoudite envers les autres religions ».
L’invitation officielle à visiter l’Arabie Saoudite a été remise à S.Em. le Cardinal Boutros Bechara Rai par Walid Bukhari, Chargé d’Affaires de l’Ambassade saoudienne au Liban, qui a rencontré le Patriarche d’Antioche des Maronite le 1er novembre au siège patriarcal de Bkerké. Au cours de la visite en Arabie Saoudite – a fait savoir le diplomate – le Patriarche rencontrera notamment le Roi Salman et le Prince héritier, Mohamed bin Salman.L’invitation faite à S.Em. le Cardinal Boutros Bechara Rai vient se placer dans le cadre de la nouvelle stratégie d’attention que les gouvernants saoudiens mettent en œuvre vis-à-vis du Liban, notamment pour contrecarrer le renforcement des rapports entre ce dernier et l’Iran, promu surtout par le parti chiite Hezbollah. Fin octobre, le Premier Ministre libanais, Saad Hariri, avait rencontré à Riyad le Prince héritier, Mohamed bin Salman, et Thamer al Sabhan, Sous-secrétaire saoudien chargé des rapports avec les pays du Golfe. Les hommes politiques maronites Samir Geagea –responsable des forces libanaises – et Sami Gemayel – responsable de Kataeb – avaient été reçus quant à eux par ce même prince héritier en septembre.


http://www.news.va/fr/news/asiearabie-saoudite-declarations-du-vicaire-aposto

Le patriarche Raï en Arabie saoudite « dans deux semaines »

OLJ 3-11-2017

Ce sera « une visite d'un jour » et elle aura lieu « dans deux semaines ». Ce sont les seuls détails fournis par le patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, au sujet de la visite considérée unanimement comme « historique » qu'il doit effectuer en Arabie saoudite, « la première d'un chef religieux chrétien depuis... le Prophète », aux dires d'un historien. Ce ne sera pas, toutefois, la première dans un pays du Golfe. Le patriarche avait déjà effectué une visite officielle au Qatar.
« L'invitation a été transmise oralement » par le chargé d'affaires saoudien, Walid Boukhari, mercredi, a précisé une source informée au siège patriarcal de Bkerké, La date exacte de la visite n'a pas encore été fixée, et son programme, prévisible, n'est pas encore connu. Il va de soi qu'aucune « condition » n'a été posée par les responsables saoudiens à cette visite, a expliqué le chef de l'Église maronite dans un grand entretien accordé en soirée à la LBCI, encore qu'on ne voit pas très bien à quelle « condition » il est fait allusion.
Comme l'a précisé mercredi le diplomate saoudien, cette visite est « inséparable du nouveau cours imprimé au royaume wahhabite par le prince héritier Mohammad ben Salmane », qui a lancé un plan de modernisation à l'horizon 2030, et a commencé à prendre des mesures d'émancipation de la société, notamment des femmes, qui seront autorisées à conduire et à assister aux matches de football dès l'an prochain, sans compter le lancement d'un chantier de construction urbain géant sur la mer Rouge et « le retour à un islam modéré du juste milieu, ouvert sur le monde » qui fera la guerre à tout extrémisme et aura « des relations normales avec les autres religions », comme l'a précisé le prince héritier la semaine dernière.
Le timing de l'invitation est tout à fait remarquable, n'ont pas manqué de confirmer les observateurs, et s'inscrit bien dans le cadre de l'ouverture politique en Arabie saoudite et du come-back diplomatique arabe d'un royaume qui, il y a encore deux ou trois ans, se dédisait et sanctionnait le Liban en le privant d'une aide de 3 milliards de dollars à l'armée, pourtant offerte comme don qu'on ne saurait reprendre.

L'invitation dit quelque chose aussi du patriarcat maronite, et du Liban, exception culturelle et politique et « porte » d'un monde arabe qui s'ouvre à la modernité. Elle pourrait même donner a posteriori la clé du sourire que le Premier ministre affichait sur le selfie qui le montre, au retour de son voyage-éclair à Riyad, avec le ministre saoudien chargé des Affaires du Golfe, Thamer al-Sabhane.
https://www.lorientlejour.com/article/1081896/le-patriarche-rai-en-arabie-saoudite-dans-deux-semaines-.html

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.