Arabes du Christ


" الهجرة المسيحية تحمل رسالة غير مباشرة للعالم بأن الإسلام لا يتقبل الآخر ولا يتعايش مع الآخر...مما ينعكس سلباً على الوجود الإسلامي في العالم، ولذلك فإن من مصلحة المسلمين، من أجل صورة الإسلام في العالم ان .... يحافظوا على الوجود المسيحي في العالم العربي وأن يحموه بجفون عيونهم، ...لأن ذلك هو حق من حقوقهم كمواطنين وكسابقين للمسلمين في هذه المنطقة." د. محمد السماك
L'emigration chretienne porte au monde un message indirecte :l'Islam ne tolere pas autrui et ne coexiste pas avec lui...ce qui se reflete negativement sur l'existence islamique dans le monde.Pour l'interet et l'image de l'Islam dans le monde, les musulmans doivent soigneusement proteger l'existence des chretiens dans le monde musulman.C'est leur droit ..(Dr.Md. Sammak)

samedi 16 décembre 2017

SYRIE - Déclarations de l’Archevêque maronite de Damas sur la situation des réfugiés syriens

SYRIE - Déclarations de l’Archevêque maronite de Damas sur la situation des réfugiés syriens
 
 

Damas (Agence Fides) – Les réfugiés du conflit syrien « sont écrasés entre deux murs. Ils ne peuvent retourner chez eux, attendu que les routes sont bloquées et que leurs maisons sont en ruine mais le monde les méprise et leur ferme la porte. Ils sont indésirables. Alors que Noël s’approche, ces familles se trouvent dans une situation sans issue, angoissante et déprimante ». C’est ce qu’affirme l’Archevêque maronite de Damas, S.Exc. Mgr Samir Nassar, rappelant, dans une note envoyée à l’Agence Fides, que le conflit en Syrie, qui dure depuis près de sept ans, a créé plus de 12 millions de réfugiés et évacués contraints à abandonner leurs maisons.
L’Archevêque remarque : « Ces pauvres personnes ont tout perdu et n’ont pas trouvé un toit. Les organisations caritatives les regroupent dans des camps ou des édifices dans lesquels tout manque. Face à cette souffrance, certains cherchent à fuir vers d’autres lieux, plus pacifiques, mais ils sont souvent refoulés ».
Mgr Nassar relève que « nombreux sont ceux qui ont trouvé la mort durant le voyage soit par noyage soit de maladie et même en ayant recours au suicide ». Il rappelle par ailleurs que, « par le passé, le peuple syrien a fait preuve d’une grande générosité en recevant les réfugiés arméniens en 1915, les réfugiés assyriens en 1924, les réfugiés palestiniens en 1948, les kurdes en 1960, les libanais en 1975 et les irakiens en 2003. Maintenant, les syriens eux-mêmes sont devenus réfugiés : isolés, plein d’amertume, ils sont devenus indésirables ».
L’Archevêque mentionne « l’affection du Pape François envers les réfugiés. Le Pape montre la voie de la compassion. Le Dieu Enfant défie notre indifférence. Pouvons-nous encore une fois fermer les yeux ? » conclut-il. (PA) (Agence Fides 15/12/2017)

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.